Archives de catégorie : Billets

Stage de master à Saillans

Offre de Stage MASTER – 6 mois

Animation et accompagnement de la participation citoyenne à la planification urbaine locale – Saillans (26)

Contact : Sabine Girard 06.88.87.34.71 ; relation@mairiedesaillans26.fr

ENVOYER LETTRE DE MOTIVATION ET CV DES QUE POSSIBLE ET AVANT LE 30 NOVEMBRE 2018 à : relation@mairiedesaillans26.fr

Contexte et enjeux

Saillans est une commune rurale, au pied du Vercors, de 1300 habitants. L’équipe municipale, issue d’une liste citoyenne, a mis en place depuis mars 2014 une gouvernance collégiale et participative de la commune (http://www.mairiedesaillans26.fr/gouvernancecollegiale-et-participative/).

Depuis 2017 et jusque fin 2019, elle révise son Plan Local d’Urbanisme en impliquant étroitement les habitants. L’élaboration de ce nouveau PLU constitue une opportunité de définir avec les habitants un projet stratégique et transversal, de moyen terme, pour le développement de la commune en s’inscrivant dans la transition écologique. L’équipe municipale souhaite également, par le biais de ce dispositif, accroitre et améliorer la participation des habitants (diversification des publics et accroissement du niveau de participation).

Pour ce faire, l’équipe municipale, accompagnée par un bureau d’étude, a mis en place un dispositif participatif de révision du PLU, qui comprend :

  • le cadrage participatif de la participation (les habitants ont donné leurs avis sur comment ils souhaitent participer et une charte de la participation a été rédigé)
  • la participation des habitants à toutes les étapes de révision d’un PLU : l’élaboration d’un diagnostic, la rédaction d’un projet stratégique, l’écriture des règlements locaux ; par le biais d’ateliers ou d’outils participatifs aux formats variés (réunion publique, questionnaire individuel, promenade, atelier vidéo jeune, etc.)
  • la mise en place d’un Groupe de Pilotage Citoyen, sur le format du « jury citoyen » comme instance de décision : elle est constituée de deux tiers d’habitants tirés au sort sur liste électorale et d’un tiers d’élus et techniciennes de la mairie. Ce groupe se nourrit de la matière produite lors des ateliers participatifs ; il est accompagné par un bureau d’étude et se réunit mensuellement pour orienter et valider l’écriture des documents du PLU
  • un suivi–évaluation de la démarche participative, réalisé par un groupe (dit de suivi évaluation) composé de membres de l’équipe municipale, d’habitants bénévoles et d’une chercheuse (Irstea); ainsi que la désignation d’un Garant de la Concertation (CNDP).

Le stagiaire sera pleinement impliqué dans l’équipe en charge de l’organisation et de la mise en oeuvre de cette démarche participative, en étroite collaboration avec les élus référents et le bureau d’étude en charge de la révision du PLU.

Ce stage sera mené en partenariat avec un autre stagiaire, dont la mission portera plus spécifiquement sur le suivi et l’évaluation de la démarche participative mise en oeuvre.

Objectifs du stageLes deux principaux objectifs sont :

  1. d’accompagner et animer la participation citoyenne à la planification urbaine locale,
  2. de proposer et mettre en oeuvre des actions pour renforcer et améliorer l’implication citoyenne actuelle (diversification des publics, qualité de la participation).

Déroulement du stage

Les activités du stagiaire consisteront, en étroite collaboration avec le bureau d’étude en charge de la révision du PLU et les élus référents de la Mairie à :

  • Appui à l’organisation et la facilitation des réunions et des autres activités du Groupe de Pilotage Citoyen : envoi des invitations, aspects logistiques, aide à l’animation, etc. ; accompagnement individualisé des membres de le Groupe de Pilotage Citoyen selon leurs besoins ;
  • Appui à la conception, à l’organisation, à la facilitation et à la restitution des résultats des différents ateliers participatifs avec la population ;
  • Proposition d’outils et de méthodes complémentaires pour accroitre la diversité des publics actuellement impliqués et améliorer la qualité de leurs contributions ; mise en oeuvre.
  • Appui à la communication et à la transparence sur la révision participative du PLU, en amont et en aval de chaque évènement et de façon régulière tout au long de la mission : rédaction d’invitations, documents de communication, explications pédagogiques, compte-rendu et articles de synthèse, mise à jour du site internet, etc. Cette activité de production d’une information facilement accessible et de qualité aux habitants est indispensable pour engager les participants et favoriser leur contribution.
  • Participation aux réunions mensuelles et aux activités du Groupe de Suivi-Evaluation du processus participatif, en vue d’intégrer les recommandations de ce groupe en termes d’amélioration de la démarche.

Ces activités pourront évoluer selon les besoins de la mission.

Niveau d’étude et compétences recherchées

Master en ingénierie de la participation ou autre Master en sciences sociales ou politique.

Niveau bac+4 validé ;

Maitrise et premières expériences des techniques de facilitation de groupe ;

Maitrise des outils de communication : logiciels bureautiques et de mise en place classiques (Word, PowerPoint, Publisher) ; la connaissance d’Indesign serait appréciée ;

Capacité de synthèse ; bonne qualité rédactionnelle ;

Capacité à travailler en autonomie dans un contexte multi-acteurs ; très bon relationnel ;

Intérêt et connaissance des questions de : participation citoyenne, développement territorial, planification urbaine, transition écologique, en particulier dans les espaces ruraux.

Modalités pratiques

Encadrement : Sabine Girard et Fernand Karagianis, conseillers municipaux

Stage de 6 mois commençant en janvier 2019

Localisation : Mairie de Saillans, Drôme (26)

Gratification mensuelle selon réglementation en vigueur (env. 530€/mois)

APR TEES de l’ADEME

Deuxième édition de l’appel à projets de recherche TEES (Transitions Écologiques, Économiques et Sociales)

L’ADEME a le plaisir de vous annoncer le lancement de la deuxième édition de l’appel à projets de recherche TEES (Transitions Écologiques, Économiques et Sociales), dédié aux sciences humaines et sociales et transversal aux différents champs d’action de l’agence. Le dépôt des pré-projets est attendu pour le 10 décembre 2018. 

L’édition précédente, qui a permis de sélectionner 18 projets financés en 2017 et 2018, concernait l’évolution des comportements individuels et des pratiques des consommateurs et citoyens nécessaire à la transition écologique et énergétique. Cette nouvelle édition porte sur les problématiques liées à la mise en œuvre de cette transition et à l’adaptation au changement climatique, du point de vue des acteurs économiques, des institutions publiques, des associations ou collectifs citoyens.

L’enjeu est de rendre compte des interdépendances entre les acteurs, des formes de structurations sociales, organisationnelles, collaboratives et instrumentales qui permettent d’orienter les pratiques individuelles et collectives vers une transition énergétique et écologique.

Les objectifs de l’appel à projets de recherche sont de :

  1. Développer et capitaliser les connaissances sur l’évolution des pratiques des organisations dans le cadre de la transition écologique et de l’adaptation au changement climatique, en vue d’éclairer la décision.
  2. Développer, expérimenter et améliorer des solutions (outils, méthodes, modes d’organisation, démarches, etc.) afin de faire évoluer les pratiques des organisations vers plus de durabilité et de résilience.

Cet APR a pour objectif d’apporter des connaissances théoriques, stratégiques et pratiques aux acteurs, aussi bien publics que privés, intéressés à faire évoluer leurs capacités organisationnelles et adaptatives, ainsi que leurs pratiques opérationnelles vers plus de durabilité et de résilience climatique, à court, moyen et long termes. La production de ces connaissances aboutira à la formulation de recommandations de politiques publiques et/ou à l’identification de bonnes pratiques et d’enseignements pour les différentes catégories d’acteurs listées précédemment.

L’appel est structuré autour de quatre axes transversaux :

  • Axe 1 : Gouvernance, coordination et coopération entre les parties prenantes, stratégies, jeux d’acteurs
  • Axe 2 : Mobilisation des acteurs
  • Axe 3 : Adaptation des acteurs et transformation des modèles organisationnels aux évolutions sociales, à la raréfaction des ressources et aux modifications du climat
  • Axe 4 : Analyse des modalités d’évaluation des démarches de transition

et d’axes thématiques : Economie circulaire, Consommation responsable et alimentation durable, Gestion durable de la forêt et utilisation du bois, Transports, mobilités et qualité de l’air, Projets participatifs et citoyens producteurs d’énergie renouvelable.

>>>>Voir l’appel à projets 2018


La sélection des projets de recherche se fera en deux phases, avec l’appui d’un conseil scientifique externe et d’un comité d’orientation. Le dépôt des pré-projets est attendu pour le 10 décembre 2018. Les pré-projets sélectionnés seront annoncés début février 2019, pour dépôt des projets complets d’ici le 01/04/2019. La sélection finale aura lieu en mai/juin 2019.

Cet APR pluriannuel est doté d’un budget prévisionnel de 1.6 M€ pour l’année 2019.

Vous retrouvez le texte complet de l’APR et les informations utiles à l’adresse suivante :
https://appelsaprojets.ademe.fr/appel/DMA/_pub/apw_description.aspx?tk=6AD39D3330EEF8336EC8C8993C06D7792B44CE95

Contact(s)

Mme Anaïs ROCCICourriel : apr.tees@ademe.fr

N’hésitez pas à relayer cet appel dans vos réseaux.


Les projets du programme Cit’in

Le Comité de pilotage s’est réuni le 12 avril 2018 pour procéder à la sélection des projets à financer dans le cadre du programme Cit’in. Pour chacun des 22 projets présélectionnés par le Copil du 17 janvier 2018, les équipes avaient envoyé un projet complet avant le 20 mars 2018. Chacun des 21 projets déposés (une équipe présélectionnée n’a pas déposé de projet) a fait l’objet de trois rapports d’évaluation, l’un par un·e évaluateur·trice externe au Comité de pilotage, les deux autres par deux membres du Copil. Le Comité de pilotage a délibéré sur chaque projet à partir de ces trois rapports, puis a délibéré globalement pour classer l’ensemble des projets et arrêter sa sélection. Compte tenu de l’enveloppe globale du programme, soit 350.000 euros maximum pour le financement des projets, le Copil a pu sélectionner onze des vingt-et-un projets déposés.

Nom du porteur

Labo porteur et équipes associées au porteur

Nom du projet

Akermann Gregori, Chiffoleau Yuna et autres

UMR Innovation-Inra

REALISTE – Reconnexion Agriculture-aLimentation : l’Innovation Sociale comme levier pour la Transition vers des pratiques alimentaires plus Ecologiques ? Une approche interdisciplinaire de systèmes « mixtes »

Ballet Jérôme et Anne Goudot

GREThA (Univ. Bordeaux)

MSHA

Écopiste – Contribution des expérimentations citoyennes à la transition écologique : étude comparative et pluridisciplinaire d’écovillages

Bocquet Bertrand et équipes du GDR Parcs, Brossaud Claire, David Vallat et Alain Mille

HT2S Cnam, CERAPS, CEFE et LIRDEF, EVS-LAURE, Triangle, LIRIS, Coexiscience, coll. « Lyon en communs »

ACTE : Appropriation et communs de la transition énergétique par la recherche action participative

Bucolo Elisabetta

LISE (UMR 3320-CNAM)

Les zones de gratuité : des expérimentations citoyennes de réemploi et de partage pour agir en faveur de la transition écologique et démocratique

Candau Jacqueline et Ludovic Ginelli

ETBX-Irstea et Epicène (Université de Bordeaux-Inserm)

CITTEP : Capacités d’initiative et d’expression des travailleurs agricolessur la transition écologique relative aux pesticides

Eliçabe Rémi, Amandine Guilbert, Yannis Lemery

GRAC

Explorer la dimension infra politique de la TEE. Trois modalités d’expérimentations démocratiques en milieu urbain

Granchamp Laurence, Claire Lamine, Karim Berthomé, Emmanuelle Sultan

DynamE (UMR 7367-Univ. Strasbourg), Écodev-Inra, ISIVE (AgroParisTech), CRESCO-MNHN

EXCIPIENT : EXpérimentations CItoyennes, Passeurs d’Initiatives, et ENgagements dans la Transition agricole et alimentaire

Hourcade Renaud, Wokuri Pierre, Patrice Diatta

CRAPE/ARENES (UMR 6051-IEP de Rennes)

Démocratiser la transition énergétique ? Sobriété et précarité énergétiques dans les initiatives de transition : Émergence, diffusion et impact des expériences citoyennes dans trois pays européens (France, Espagne, Royaume-Uni)

Lamarche Thomas, Noémie de Grenier (Coopaname) ; Geneviève Fontaine et Nathalie Lazaric

Ladyss (UMR 7533-Univ. Paris Ouest-Nanterre), Manufacture coopérative, SCIC TETRIS, SCIC MES, Institut Godin, UMR-GREDEG

Formes de travail et de coopération, une citoyenneté économique pour la transition écologique

Mabi Clément et autres

Costech-UTC et coopérative de recherche (Fing, THC, Datactivits, Eclectic Experience)

NUMACTT : Numérique, acteurs publics et Transition(s)

Villalba Bruno, Caroline Lejeune, Vincent Boutry

Université Populaire et Citoyenne de Roubaix, Ceraps-Lille 2 et Unil

Transition écologique et quartiers populaires

Girard Sabine, Prune Missoffe

Mairie de Saillans et UMR-GEAU (Irstéa)

Planification urbaine, participation et transition écologique. Enseignements du suivi-évaluation de la révision du Plan Local d’Urbanisme de Saillans.

CO3. Co-Construction des Connaissances

L’ADEME, la Fondation de France, Agropolis Fondation et la fondation Charles Léopold Mayer-FPH, ont souhaité créer en 2018 un dispositif novateur de soutien à la recherche participative, et lance l’appel à projets de recherche participative « CO3. Co-Construction des Connaissances ».

Cet appel à projets de recherche participative s’adresse aux chercheurs et organisations de la société civile qui souhaitent s’engager ensemble dans un processus de co-construction de connaissances favorisant la transition écologique et solidaire.

L’objectif fondamental du dispositif CO3 communément mis en place est de donner une place plus visible à la recherche participative dans l’espace public et de soutenir des projets de recherche. Il s’agit de dynamiser ces nouvelles formes de recherche participative, par des partages d’expériences, la mutualisation des moyens et l’innovation dans l’accompagnement. Au-delà de la production de connaissances sur le sujet spécifique de chaque recherche, le soutien apporté aux projets aura donc pour ambition :

  • de faciliter la construction scientifique des projets de recherche et faire reconnaître la robustesse des résultats acquis,
  • de capitaliser sur les méthodes et démarches de co-construction de la recherche entre acteurs de sphères différentes engagés au service de l’action sociétale,
  • de diffuser les enseignements sur la recherche participative auprès des différentes scènes d’acteurs afférentes (institutionnelles, académiques, professionnelles, citoyennes).

Le dispositif soutiendra deux types de projets, ayant des maturités différentes :

  • des projets en émergence, pour un accompagnement de leur maturation d’une durée maximale d’un an,
  • des projets de recherche participative déjà consolidés, pour un soutien et un accompagnement d’une durée inférieure ou égale à 3 ans.

Cette première édition portera un intérêt particulier, mais non exclusif sur les thématiques suivantes :

  • Agroécologie, agriculture et alimentation durables,
  • Gestion intégrée des milieux,
  • Santé et environnement.

>>>>Télécharger l’Appel à projets de recherche participative CO3

Recommandation pour le dépôt de dossier

La description du dispositif, les modalités de soutien et les critères de sélection sont accessibles sur la plateforme Dématis de l’ADEME, où vous trouverez également le formulaire de candidature à télécharger : https://appelsaprojets.ademe.fr/aap/CO32018-67#resultats

Attention : Seul le coordinateur du projet peut déposer celui-ci. Si vous êtes un partenaire, merci de contacter le futur coordinateur afin que celui-ci puisse remplir et déposer le dossier.

La date limite de dépôt des dossiers de candidature est fixée au 12 septembre 2018 16h.


N’hésitez pas à diffuser cette information dans vos réseaux.

Pour toute demande de renseignements, merci d’envoyer un message à l’adresse aprp.co3[at]ademe.fr.

Des mobilisations aux expérimentations démocratiques

Rencontre Recherche
du Commissariat général
au développement durable

Conférence de Jean-Michel Fourniau, le 15 juin 2018

« Des mobilisations aux expérimentations démocratiques, l’agir citoyen
pour la transition écologique »

Le conférencier a présenté un panorama de la montée de la conflictualité autour de la décision publique en matière environnementale via une analyse de mouvements de contestation de grands projets « inutiles » puis les premières perspectives ouvertures par l’étude des mouvements citoyens et l’importance des expérimentations actuelles dans le processus de transition.

Un plan de lecture :

  1. Introduction de Sylvain Rotillon (00:00 – 5:00)
  2. Introduction de Jean-Michel Fourniau (5:00 – 8:00)
  3. Présentation de Jean-Michel Fourniau :
    1. la modernisation du dialogue (8:00 – 30:0)
    2. les décisions contestées (30:00 – 45:3)
    3. les expérimentations démocratiques (45:3 – 57:2)
  4. conclusion : 57:2 – 1:02
  5. Questions/réponses avec la salle (1:02 -> 1:32)
Est également fournie la présentation (pdf) de la rencontre.

Séminaire de lancement du programme Cit’in

Deuxième séance du Séminaire :
Présentation des projets du programme Cit’in

jeudi 28 juin 2018
Amphithéâtre de la MSH Paris Nord

>>>>Télécharger le programme du séminaire

9h15-
9h45
Accueil café
Session 1 : Conceptions et formes de l’agir citoyen dans la transition (9h45-11h00)
9h45-
10h30
Présentation des projets
  • Les Zones de gratuité : des expérimentations citoyennes de réemploi et de partage pour agir en faveur de la transition écologique et démocratique, par Debora Fischkandl (La Boutique sans argent)
  • REALISTE : Reconnexion Agriculture-aLimentation, l’Innovation Sociale comme levier pour la Transition vers des pratiques alimentaires plus Ecologiques ?, par Gregori Akerman et Yuna Chiffoleau (UMR Innovation, Inra)
  • Transition et quartiers populaires, par Vincent Boutry (Université populaire et citoyenne de Roubaix) et Bruno Villalba (Ceraps)
10h30-
11h00
Discussion
Ouverture de la discussion par Jean-Michel Fourniau (programme Cit’in)

PAUSE (11h00-11h30)

Session 2 : Communs et composition du monde commun (11h30-12h45)
11h30-
12h15
Présentation des projets
  • Démocratiser la transition énergétique ?, par Pierre Wokuri (ARENE, Univ. Rennes)
  • ACTE : Appropriation et Communs de la Transition Energétique par la recherche action participative, par Sylvie Blangy ( CEFE, GDR PARCS),  Bertrand Bocquet (H2TS, Cnam) et Claire Brossaud (EVS-LAURE, ENASL)
  • Explorer la dimension infra-politique de la transition, par Yannis Lemery (GRAC)
12h15-
12h45
Discussion
Ouverture de la discussion par Daniela Festa (École de droit de Sciences Po)

DÉJEUNER (12h45-14h00), au rez-de-jardin

Session 3 : Articulation entre initiatives citoyennes et politiques publiques (14h00-15h15)
14h00-
14h45
Présentation des projets
  • CITTEP : Capacités d’initiative et d’expression des travailleurs agricoles sur la transition Ecologique relative aux pesticides, par Jacqueline Candau et Ludovic Ginelli (ETBX-Irstea)
  • NUMACTT : Numérique, acteurs publics et Transition(s), par Jacques-François Marchandise (FING) et Nicolas Douay (Géographie-Cités, Univ. Paris 7)
  • Saillans : L’inclusion des citoyens dans la planification urbaine locale favorise-t-elle la transition écologique ? Enseignements du suivi-évaluation participatif de l’initiative de la commune de Saillans (2017-2020), par Sabine Girard (Mairie de Saillans) et Prune Missoffe (programme Cit’in)
14h45-
15h15
Discussion
Ouverture de la discussion par Valérie Peugeot (laboratoire de sciences sociales et humaines d’Orange Labs)

PAUSE (15h15-15h45)

Session 4 : Maillage des initiatives citoyennes (15h45-17h30)
15h45-
16h30
Présentation des projets
  • Formes de travail et de coopération : une citoyenneté économique pour la transition écologique, par Geneviève Fontaine (SCIC Tetris) et Thomas Lamarche (Ladyss, Univ. Paris 7, et ManuCoop)
  • EXCIPIENT : EXpérimentations CItoyennes, Passeurs d’Initiatives, et ENgagements dans la Transition agricole et alimentaire, par Karim Berthomé (ISIVE, AgroParisTech) et Mireille Dietschy (Dyname, Univ. Strasbourg)
  • Ecopiste : Contribution des expérimentations citoyennes à la transition écologique : étude comparative et pluridisciplinaire d’écovillages, par Anne Goudot (GREThA, Univ. Bordeaux)
16h30-
17h00
Discussion
Ouverture de la discussion par Denis Salles (ETBX-Irstea)
17h00-
17h30
Discussion générale et
conclusion du séminaire de lancement du programme Cit’in

FIN DE LA JOURNÉE (17h30)

Comment s’orienter dans la transition ?

La première séance du séminaire a eu lieu le vendredi 23 mars 2018, autour de la question :

Comment s’orienter dans la transition ?

Jacques Theys, politologue, président de l’association Serge Antoine, ancien responsable du service prospective au ministère de l’environnement et du développement durable, pour un exposé intitulé : « Quatre conceptions de la transition et leurs conséquences politiques et scientifiques »
  • Dernier article paru : « Prospective et recherche pour les politiques publiques en phase de transition », Natures, Sciences, Sociétés, supplément au vol. 25, septembre 2017 : Pour une recherche en appui à l’action publique : leçons de l’expérience du ministère de l’environnement (1990-2016), pp. 84-92.
Céline Granjou, directrice de recherche en sociologie au Laboratoire ÉcoSystèmes et Sociétés En Montagne (LESSEM) de l’Irstéa Grenoble, pour un exposé intitulé : « Politiques de l’anticipation environnementale : la fabrique des futurs »
  • Dernier ouvrage paru, Sociologie des changements environnementaux, Futurs de la nature, ISTE, 2016.
Francis Chateauraynaud, directeur d’étude à l’EHESS, directeur du Groupe de sociologie pragmatique et réflexive, pour un exposé intitulé : « Le futur a encore besoin de nous ! Batailles (ar)rangées autour des ouvertures d’avenir ».

>>>>Télécharger le compte rendu du séminaire (texte des interventions et discussion)

Présentation de la séance

La notion de transition écologique, qui a progressivement supplanté celle de développement durable, exprime la nécessité d’adapter nos économies et nos sociétés (modes de vie, action publique, démocratie…) au respect des limites de la biosphère. Maiscette première vision, plus normative que descriptive, ne nous dit pas comment s’orienter dans la transition. Elle ne nous renseigne pas sur l’entrecroisement de changements multiples en période de fortes incertitudes,sur les dynamiques entrelaçant des processus aux échelles et aux temporalités multiples, sur lacomplexité inédite qui ouvre simultanément des questions techniques, scientifiques, économiques, politiques, sociales, éthiques. Elle ne témoignepas de la pluralité des mouvements (mouvement des villes en transition, décroissance, locavores, slow cities, buen vivir,etc.), de la multiplicité des expérimentations citoyennes (que le programme Cit’in entend plus spécifiquement étudier) et de la variété des politiques publiques qui se réclament de l’action pour la transition écologique. Il convient dès lors d’interroger les différentes conceptions de la transition, la diversité des points de vue des acteurs qui portent la notion, de distinguer les cadres théoriques à son origine, de préciser les clivages entre les différentes écoles de pensée. Deux questions retiendront plus spécifiquement cette première séance du séminaire.

En premier lieu, les diverses conceptions de la transition ont des implications politiques et scientifiques différentesqu’il convient d’interroger. Pour l’élaboration des politiques publiques, les diverses conceptions mobilisent différemment la prise en compte des possibles, les irréversibilités écologiques et les limites planétaires, les temporalités de l’action, la définition des objectifs et l’appréhension des conditions pour les atteindre dans les contraintes de temps définies,les forums de délibération démocratique sur le choix des chemins à emprunter… Elles appellent destypes de recherches assez différentes, dans lesquelles la veille et la prospective,l’analyse des conséquences des mutations en cours, la compréhension des dynamiques, des conditions et effets des actions à mettre en œuvre, l’évaluation des capacités d’adaptation ou de résilience, l’analyse des effets de seuil et des risques de ruptures, des incertitudes, n’occupent pas la même place.

En second lieu, chaque conception de la transition porte une façon d’entrer dans le futur, de le catégoriser, endosse une fonction performative et de cadrage des futurs, qu’il convient de questionneren se demandant d’abord en quoi la fabrique des futurs participe-t-elle à la transition écologique ? Les diverses conceptions de la transition n’agencent pas de la même manière les différents pôles de la fabrique des futurs : la prospective, l’innovation technoscientifique, les expérimentations citoyennes d’autres alternatives, les irruptions et inventions diverses de la nature elle-même. Or ces agencements définissent diverses manières d’expérimenter le futur et de le penser comme levier de configuration du présent, différents régimes d’anticipation contraignant l’action ou ouvrant au contraire notre pouvoir d’agir. Il s’agit alors de revisiter la prolifération des futurs dans notre présent, de questionner la façon de fabriquer les futurs, de les pluraliser et d’ouvrir les trajectoires d’avenir, d’interroger les cadrages dominants, parfois implicites, qui viennent limiter notre capacité à penser des trajectoires alternatives, de prendre en compte les résistances et contre-visions qui leur sont opposées.

Séminaire du programme

Séminaire du programme

Pour constituer une communauté de recherche sur la transition écologique et associer aux travaux du programme Cit’in les équipes de recherche en sciences humaines sociales et en sciences de l’environnement qui travaillent sur les expérimentations démocratiques pour la transition écologique, en particulier de manière coopérative avec les acteurs concernés, toutes les équipes ayant répondu à l’appel à manifestation d’intérêt ont été conviées à participer à un Atelier de réflexion prospective. Une première session en octobre 2017, Explorer les chemins de la transition, conviait les participants à un exercice de prospective sur la pluralité des chemins de la transition. La seconde session en décembre, Élaborer l’agenda des recherches, était consacrée à la préparation d’un agenda collectif, à partir de huit questions de recherches sur les expérimentations démocratiques pour la transition écologique, qui ont été approfondies et complétées par de nouvelles questions (voir le compte rendu de l’Atelier).

Le séminaire du programme Cit’in a pour objet d’approfondir les questions de recherche abordées lors de l’Atelier de réflexion prospective et d’élargir la réflexion sur les expérimentations démocratiques pour la transition écologique. Le séminaire se déroule sur trois ans, jusqu’à la fin du programme en 2020, au rythme de 3 séances annuelles (mars, juin, octobre).

La première séance du séminaire a lieu le vendredi 23 mars 2018, autour de la question :

Comment s’orienter dans la transition ?

>>>>Télécharger le compte rendu du premier séminaire (texte des interventions et discussion)

 

La deuxième séance du séminaire a lieu le jeudi 28 juin 2018. Il s’agit du

Séminaire de lancement du programme Cit’in

>>>>Télécharger le programme du deuxième séminaire

Vingt-deux projets présélectionnés

Le comité de pilotage du programme Cit’in s’est réuni mi-janvier 2018 pour examiner l’ensemble des réponses à l’appel à manifestation d’intérêt. À l’issue de cet examen, le comité de pilotage a présélectionné 22 équipes ou regroupements volontaires d’équipes, soient 30 des 54 équipes ayant initialement répondu à l’appel à manifestation d’intérêt (voir le tableau des 54 réponses à l’AMI). Le tableau ci-dessous liste ces 22 projets.

Les projets complets et les demandes de subvention déposés par ces équipes seront évalués lors d’une session d’évaluation du Comité de pilotage mi-avril 2018, afin de choisir les projets qui seront financés par le programme Cit’in.

Nom  du porteur
Labo ou équipe associés au porteur
Nom du projet
n° de la réponse à l’AMI

1

Akermann Gregori, Chiffoleau Yuna et autres
UMR Innovation (Inra)
REALISTE -Reconnexion Agriculture-aLimentation: l’Innovation Sociale comme levier pour la Transition vers des pratiques alimentaires plus Ecologiques? Une approche interdisciplinaire de systèmes «mixtes»
15

2

Ancori Bernardet Anne-Marie Jean
IRIST (Univ. Strasbourg) et Conseil de développement de Strasbourg
Transition énergétique et recherche participative : l’expérience originale du Conseil de développement de l’Euro-métropole de Strasbourg et ses conséquences sur quelques concepts centraux de la philosophie et de la sociologie des sciences
1

3

Ballet Jérômeet Anne Goudot
MSHA
GREThA (Univ. Bordeaux)
Écopiste : Contribution des expérimentations citoyennes à la transition écologique : étude comparative et pluridisciplinaire d’écovillages
4

4

Bécot Renaud, Stéphane Frioux, Alexis Vrignon
Larha
Agirenville : L’ère des pionniers. L’agir environnemental des citadins ordinaires dans les villes. France, années 1970- années 1980
5

5

Bergeron Lisa, Sochaki Liliane, Camille Dumat, Alexis Annes, Michel Dunand, Hélène Guétat, Michael Pouzenc
Le Temps D’Agir, Certop, Lisst-Dynamiques Rurales, collectif citoyen Terres fertiles
GARDENIA
46

6

Bocquet Bertrandet équipes du GDR Parcs, Brossaud Claire, David Vallat et Alain Mille
HT2S Cnam, CERAPS, CEFE et LIRDEF,EVS-LAURE, Triangle, LIRIS, Coexiscience, coll. « Lyon en communs »
ACTE : Appropriation et communs de la transition énergétique par la recherche action participative
9 et 11

7

Bouisset Christine et Hervé Defalvard
Chaire ESS (UPEM), UMR Passages
TECNOTransition Écologique et Commun Numérique
20 et 41

8

Bucolo Elisabetta
LISE (CNAM)
Les zones de gratuité : des expérimentations citoyennes de réemploi et de partage pour agir en faveur de la transition écologique et démocratique
12

9

Candau Jacqueline et Ludovic Ginelli
ETBX-Irstea et GREThA (Bdx)
CITTEP : Capacités d’initiative et d’expression des travailleurs agricoles  sur la transition écologique relative aux pesticides
14

10

Darmon Nicole
UMR MOISA (Inra) et Aix-Marseille Université
POMELO(POtagers MEditerranéens sur baLcOn pour promouvoir la santé des habitants de quartiers défavorisés – Marseille) et JArDin’S (Jardins collectifs urbains pour une Alimentation Durable et Saine – Montpellier)
18

11

Eliçabe Rémi, Amandine Guilbert, Yannis Lemery
GRAC
Explorer la dimension infra politique de la TEE. Trois modalités d’expérimentations démocratiques en milieu urbain
26

12

Gallez Caroline et Tollis Claire, Marielle Cuvellier, Alain L’hostis, Guillaume Uster
LVMT (Ifsttar)
Énergies Critiques.Quelle transition énergétique l’expérimentation démocratique permet-elle ? Regards croisés sur l’expérimentation « mobilitaire » de Loos-en-Gohelle et des collectifs en transition d’Est-Ensemble (Ile-de-France)
16 + 24

13

Gombert Sandrine
UMR Passages (Univ. Bordeaux)
EVITE : EValuation et généralisatIon du disposiTif d’Expérimentation citoyenne familles eau défi
17

14

Granchamp Laurence, Claire Lamine, Karim Berthomé, Emmanuelle Sultan
Écodev-Inra, DynamE (Univ. Strasbourg), ISIVE (AgroParisTech), CRESCO-MNHN
EXCIPIENT: EXpérimentations CItoyennes, Passeurs d’Initiatives, et ENgagements dans la Transition agricole et alimentaire
7 + 27 + 31 + 49

15

Hourcade Renaud, Wokuri Pierre, Patrice Diatta
CRAPE/ARENES (IEP de Rennes)
Démocratiser la transition énergétique? Sobriété et précarité énergétiques dans les initiatives de transition : Emergence, diffusion et impact des expériences citoyennes dans trois pays européens (France, Espagne, Royaume-Uni)
54

16

Lamarche ThomasNoémie de Grenier (Coopaname) ; Geneviève Fontaine et Nathalie Lazaric
Ladyss, Manufacture coopérative, SCIC TETRIS, SCIC MES, Institut Godin, UMR-GREDEG
Formes de travail et de coopération, une citoyenneté économique pour la transition écologique
30 + 27

17

Laugier Sandra, Emmanuel Picavet
ISJPS (axes Démocratie, RSE, Environnement,)
La démocratie de l’environnement, croisements philosophiques et juridiques (la démocratie et son rapport à l’environnement : pratiques démocratiques, contribution des parties prenantes, compétences citoyennes, justice)
32

18

Loubet Nicolas, Rieul Techer, David Gener et Bernard Vatrican
La MYNE, Cellabz, DAISEE
Prats-de-Mollo-la-Preste, un village catalan de 1000 habitant·e·s mobilisé·e·s pour être autonome en énergies renouvelables d’ici 2021
34

19

Mabi Clémentet autres
UTC et coopérative de recherche (Fing, THC, Datactivits, Eclectic Experience)
NUMACTT : Numérique, acteurs publics et Transition(s)
35

20

Nadai Alainet Arnaud Assié
CIRED
Le financement participatif– outils et collectifs dans la construction de communs énergétiques
39

21

Souchard Nadine
Collège coopératif de Bretagne, AGVT, EPV
Une transition écologique citoyenne soutenue par des espaces tiers de recherche coopérative :l’éolien terrestre de réseau, face aux risques sanitaires pour les populations rurales : l’exemple d’une recherche épidémiologique impliquée et impliquante
47

22

Villalba Bruno, Caroline Lejeune, Vincent Boutry
Université Populaire et Citoyenne de Roubaix, Ceraps-Lille 2 et Unil
Transition écologique et quartiers populaires
51

Élaborer l’agenda des recherches

Seconde session de l’Atelier de réflexion prospective

Élaborer l’agenda des recherches

Pour constituer une communauté de recherche sur la transition écologique en associant aux travaux du programme Cit’in les équipes de recherche en sciences humaines sociales et en sciences de l’environnement qui travaillent, ou envisagent de travailler sur ces axes, en particulier de manière coopérative avec les acteurs concernés, toutes les équipes ayant répondu à l’appel à manifestation d’intérêt ont été conviées à envoyer un participant à l’Atelier de réflexion prospective.

La seconde session, Élaborer l’agenda des recherche, s’est tenue s’est tenue les 19 et 20 décembre à l’auditorium du MTES, 244 Bd St-Germain. La cinquantaine de participants a travaillé à la préparation d’un agenda collectif des recherches sur les expérimentations démocratiques pour la transition écologique, à partir de huit questions de recherches qui ont été approfondies et complétées par de nouvelles questions.

L’intitulé des 8 questions de recherche mises en discussion :

  1. L’agir citoyen dans les conceptions de la transition écologique
  2. Les formes de l’agir citoyen : Mises en mouvement individuelles et collectives pour la transition écologique
  3. Le maillage des initiatives citoyennes : réseaux, convergences, fragmentations, hybridations, effets
  4. Articulation entre initiatives citoyennes et politiques publiques : Objectifs et stratégies dans les transitions écologique, énergétique et numérique
  5. Communs et composition du monde commun
  6. Agir à temps : Les temporalités de l’agir environnemental pour la transition
  7. La fabrique des futurs
  8. La coopération entre chercheurs et acteurs de la transition : quels nouveaux formats de recherche

>>>>Télécharger le compte rendu de l’Atelier de réflexion prospective n° 2

>>>>Télécharger seulement les 8 questions de recherche

Une fois finalisé, cet agenda contribuera à la programmation des recherches de différents organismes et financeurs intéressés par la recherche sur les expérimentations démocratiques pour la transition écologique.

Programme de l’Atelier de réflexion prospective n° 2

Jour 1 : Mardi 19 décembre (14h-19h15)

13h00-14h00
Repas et café
14h00-14h45
Mot d’accueil
Les questions de recherche du programme Cit’in à l’issue de l’ARP-1
Organisation du travail
Déroulé et règles de l’atelier

Découverte du groupe

Jeu collectif pour faire connaissance

Session 1 : Positionnement par rapport aux questions de recherche (QdR) issues de l’ARP-1

14h45-16h00

Travail en groupe
(8 groupes de 6/8 personnes, Groupes constitués au hasard)
Chaque membre du groupe explique aux autres les QdR abordées dans sa réponse à l’AMI
Restitution
(2 minutes par groupe)

Positionnement des équipes sur les différentes QdR

PAUSE (16h00-16h20)

Session 2 : Discussion et précision des QdR de l’ARP-1

16h20-17h30

Précision des QDR (1/2)
Les boules de neige n°1 : 8 boules de neige en parallèle
(Discussions en binôme, puis à 4, puis à 8)
Les participant·e·s choisissent la QdR qu’il·elle·s veulent discuter (possibilité d’un groupe de « non-répondant·e·s »)
Chaque groupe travaille à préciser une QdR, identifier des approches communes / divergentes, les références existantes…
Restitution Mouvante
Les participant·e·s circulent pour regarder et écouter les production des différentes boules de neige
PAUSE (17h30-17h50)
17h50-19h15
Précision des QDR (2/2)
Les boules de neige n°2 : 8 boules de neige en parallèle
(Discussions en binôme, puis à 4, puis à 8)
Les participant·e·s choisissent l’autre QdR qu’il·elle·s veulent discuter (possibilité d’un groupe de « non-répondant·e·s »)
Chaque groupe travaille à préciser une QdR, identifier des approches communes / divergentes, les références existantes…
Restitution
(3 minutes par groupe)
Chaque groupe présente quelques points marquants de son travail
FIN DE JOURNÉE (19h15)

Jour 2 : Mercredi 20 décembre (9h-16h00)

9h00-9h30
Accueil
9h30-9h45
Retrouvaille du groupe
Jeu collectif pour se retrouver

Session 3 : Les questions de recherche manquantes

9h45-11h15
Regards par « objets » et QDR manquantes
(8 groupes de 6/8 personnes)
(Groupes constitués selon les réponses à l’AMI et les préférences des participant∙e∙s)
Chaque groupe discute des complémentarités / différences entre les réponses et identifie les QdR qui pourraient être intégrées à l’agenda de recherche
Restitution
(3 minutes par groupe)
Chaque restitution est articulée autour des nouvelles QdR qui ont été travaillées
PAUSE  (11h15-11h30)
11h35-12h00
Intervention
Laurence Monnoyer-Smith, Commissaire générale au développement durable
DÉJEUNER (13h00-14h00)

Session 4 : Construction de l’agenda des recherches
(Session ouverte aux autres membres des équipes répondantes à l’AMI)

14h-15h
Synthèse collective
(Mêmes groupes, 5 minutes par groupe)
Chaque groupe restitue sa synthèse
15h-15h45
Échanges avec la salle
Suite à la présentation de toutes les synthèses, discussion générale avec la salle.
15h45-16h
Clôture
Mot de clôture de l’ARP-2 et présentation des suites du programme Cit’in

FIN DE JOURNÉE (16h)

Atelier de réflexion prospective

Première session de l’Atelier de réflexion prospective

Explorer les chemins de la transition

 

Pour constituer une communauté de recherche sur la transition écologique en associant aux travaux du programme Cit’in les équipes de recherche en sciences humaines sociales et en sciences de l’environnement qui travaillent, ou envisagent de travailler sur ces axes, en particulier de manière coopérative avec les acteurs concernés, toutes les équipes ayant répondu à l’appel à manifestation d’intérêt ont été conviées à envoyer un participant à l’Atelier de réflexion prospective.

Une première session, Explorer les chemins de la transition, s’est tenue les 19 et 20 octobre à la MSH Paris Nord. La cinquantaine de participants a travaillé à un exercice de prospective sur la pluralité des chemins de la transition, selon le programme ci-dessous.

>>>>Télécharger le compte rendu de l’Atelier de réflexion prospective n° 1

La seconde session Élaborer l’agenda des recherches se tient les 19 et 20 décembre au MTES. Elle a pour objet la production d’un agenda collectif des recherches sur les expérimentations démocratiques pour la transition écologique. Cet agenda contribuera à la programmation des recherches de différents organismes.

Programme de l’Atelier de réflexion prospective n° 1

Jour 1 : Jeudi 19 octobre (9h-17h30)
9h00-9h30
Accueil café
9h30-10h15
Mot d’accueil
(Jean-Michel Fourniau, 15’)
Contexte institutionnel du programme Cit’in
Organisation du travail
(Benoît Labbouz, 10’)
Déroulé et règles de l’atelier
Découverte du groupe
(Benoît Labbouz, 20’)
Jeu collectif pour faire connaissance
Session 1 : Ébauche de futurs « post-transition » (10h15-12h45)
10h15-11h15
Construction de futurs « post- transition »
(8 groupes de 6 personnes)
Un personnage archétypal est distribué à chaque groupe
Chaque groupe construit un futur « post-transition » dans lequel son personnage évolue
PAUSE (11h15-11h45)
11h45-12h45
Restitution
(5 minutes par groupe)
Chaque groupe présente son futur « post-transition »
Discussion
(En grand groupe)
Prises de parole / réactions suite à cet exercice
DÉJEUNER (12h45-14h00)
Session 2 : Les chemins de la transition et les politiques publiques (14h00-17h30)
14h00-14h50
Construction de chemins de la transition
(8 groupes de 6 personnes)
Chaque groupe construit un chemin possible qui mène à son futur « post-transition »
14h50-15h30
Restitution
(5 minutes par groupe)
Chaque groupe présente son chemin de la transition
PAUSE (15h30-16h00)
16h00-17h00
Discussion collective sur les chemins de la transition et les politiques publiques
(Les boules de neige n°1 : 6 boules de neige en parallèle)
(Discussions en binôme, puis à 4, puis à 8)
Lancement par deux « grands témoins » : Valérie Peugeot et Sylvain Rotillon
Les thèmes des « Boules de neige » (3 axes de l’AMI) :
– les communs informationnels,
– l’appropriation citoyenne,
– la fabrique participative
17h00-17h30
Discussion
(En grand groupe)
Prises de parole / réactions suite à cet exercice
FIN DE LA JOURNÉE (17h30)
Jour 2 : Vendredi 20 octobre (9h-17h30)
9h00-9h30
Accueil
9h30-9h40
Retrouvaille du groupe
(Benoît Labbouz, 10’)
Jeu collectif pour se retrouver
Session 3 : Les chemins de la transition et l’agir environnemental (9h40-12h45)
9h40-10h30
Construction de chemins de la transition
(8 groupes de 6 personnes)
Chaque groupe repart de son chemin de la transition
Il l’étoffe pour aborder des éléments de l’agir environnemental
10h30-10h50
Restitution
(3 minutes par groupe)
Chaque groupe présente son chemin de la transition
PAUSE (10h50-11h15)
11h15-12h15
Discussion collective sur les chemins de la transition et l’agir environnemental
(Les boules de neige n° 2 : 6 boules de neige en parallèle)
(Discussions en binôme, puis à 4, puis à 8)
Lancement par deux « grands témoins » : Lydie Laigle et Rémi Barbier
Les thèmes des « Boules de neige » (3 axes de l’AMI) :
– la portée démocratique,
– la citoyenneté environnementale,
– la temporalité de l’agir environnemental
12h15-12h45
Discussion
(En grand groupe)
Prises de parole / réactions suite à cet exercice
DÉJEUNER (12h45-14h00)
Session 4 : Quelles pistes pour la recherche et pour l’action ? (14h00-17h30)
14h00-15h30
Discussion collective
(Le panel mouvant : Un panel de 4 personnes est disposé dans l’espace. Chacun·e est invité·e à rejoindre physiquement le panel, pour des interventions courtes, ET à le quitter au bout d’un moment pour donner la place aux autres)
Deux panels mouvants successifs (45 minutes pour chaque panel).
Les questions centrales de ces panels sont :
– quelles définition et conception de la transition ?
– quels maillages des expérimentations citoyennes de la transition ?
PAUSE (15h30-16h00)
16h00-16h45
Discussion collective
(Le panel mouvant, suite et fin)
Un troisième panel mouvant (45 minutes) :
– quelles articulations des expérimentations citoyennes et des politiques publiques ?
16h45-17h30
Bilan collectif
(Le bocal final)
(1 minute par personne)
Tour de table collectif pour faire ressortir : les points positifs, les points négatifs, les rencontres et les trouvailles de chacun·e
FIN DE LA JOURNÉE (17h30)

 

54 réponses à l’AMI

Le programme de recherche Cit’in Les expérimentations démocratiques pour la transition écologique  envisage la démocratie comme une clef majeure de la transition et se concentre sur les expérimentations conduites dans les territoires à l’initiative des citoyen·ne·s et des acteurs locaux. L’appel à manifestation d’intérêt proposait 6 axes pour explorer la pluralité des chemins de la transition : la fabrique participative et conduite démocratique des politiques publiques pour la transition écologique, la citoyenneté environnementale,  le numérique dans la transition, la portée de l’action citoyenne, le maillage des expérimentations locales, les temporalités de l’agir environnemental. 54 équipes ont répondu à l’appel à manifestation d’intérêt. Le tableau ci-dessous liste l’intitulé de ces réponses, le nom et l’appartenance institutionnelle des responsables de l’équipe répondante.

Nom du porteur Labo ou équipe associés au porteur Nom du projet
Ancori Bernard et Anne-Marie Jean IRIST (Univ. Strasbourg) et Conseil de développement de Strasbourg Transition énergétique et recherche participative : l’expérience originale du Conseil de développement de l’Euro-métropole de Strasbourg et ses conséquences sur quelques concepts centraux de la philosophie et de la sociologie des sciences
Bouni Christophe AScA (Bureau d’études) Suivre le dialogue politiques inclusives/ initiatives citoyennes : une opportunité de saisir la diversité des registres d’engagement et de discours pour améliorer l’accompagnement de la participation
Bagnolini Guillaume et Alain Tord Epsylon (Univ. Montpellier) et B&L évolution Expérimentation Green Office France
Ballet Jérôme et Anne Goudot GREThA (Univ. Bordeaux) Écopiste : étude comparative et pluridisciplinaire d’expérimentations de communautés/organisations relevant de la démocratie du faire, et de leurs connexions (nomadisme, réseau)
Bécot Renaud, Stéphane Frioux, Alexis Vrignon Larha Agirenville : L’ère des pionniers. L’agir environnemental des citadins ordinaires dans les villes. France, années 1970-1980
Bellina Séverine et Jo Spiegel IRG (association) La gouvernance démocratique au service de la transition
Berthomé Karim & CPIE Bugey Genevois UMR Territoires, AgroParisTech Clermont-Ferrand Terres en Transition (expérimentations citoyennes pour l’avenir des terres agricoles)
Blanc Nathalie, Flaminia Paddeu, Lydie Laigle LADYSS Le rôle des associations environnementales locales dans les transitions socio-écologiques de la métropole du Grand Paris
Bocquet Bertrand et équipes du GDR Parcs HT2S Cnam, CERAPS, CEFE et LIRDEF Appropriation citoyenne de la transition énergétique en milieu urbain
Boissonade Jérôme réseau ACDD, Cité PHARES, Métro’pop Un Fab-lab mobile pour habiter la transition
Brossaud Claire, David Vallat et Alain Mille EVS-LAURE, Triangle, LIRIS, Coexiscience, coll. « Lyon en communs » Étude d’un « commun » scientifique à partir d’une co-construction de problématique de recherche sur l’énergie et l’habitat
Bucolo Elisabetta LISE (Cnam) Les zones de gratuité : des expérimentations citoyennes de réemploi et de partage pour agir en faveur de la transition écologique et démocratique
Capdevielle Dominique École doctorale Sciences juridiques et politiques (Toulouse) De la constitutionnalisation de l’écologie à la 6e République. Comment la méthanisation peut permettre le changement de paradigme ?
Cazals Clarisse et Sylvie Ferrari ETBX-Irstea et GREThA (Bdx) TRECQ : TRansition Ecologique et Changements de pratiQues
Chiffoleau Yuna UMR Innovation (Inra) Innovations sociales autour de la reconnexion entre agriculture et alimentation : des leviers pour la transition des pratiques agricoles et alimentaires vers des pratiques plus écologiques ? Une approche interdisciplinaire
Tollis Claire, Marielle Cuvellier, Alain L’hostis, Guillaume Uster LVMT (Ifsttar) Moins de carbone, plus de solidarités. Expérimenter la démocratie du faire pour de nouvelles mobilités quoti-diennes dans les espaces peu denses
Courvoisier Sandrine UMR Passages (Univ. Bordeaux) EVITE : EValuation et généralisatIon du disposiTif d’Expérimentation citoyenne familles eau défi
Darmon Nicole UMR MOISA (Inra) et Aix-Marseille Université POMELO (POtagers MEditerranéens sur baLcOn pour promouvoir la santé des habitants de quartiers défavo-risés – Marseille) et JArDin’S (Jardins collectifs urbains pour une Alimentation Durable et Saine – Montpellier)
De Carlo Laurence et Markku Lehtonen Connect (Essec) Territoires et transitions écologique, économique et sociale : une recherche en mode « design »
Defalvard Hervé Chaire ESS (UPEM), Scic TETRIS Pas de titre (Collectif de coopération Communs de la transition écologique et solidaire)
Fontaine Geneviève et Nathalie Lazaric (et collectif de coopération DEFIS) GREDEG (Univ. Nice), Scic TETRIS, Scic MES et Institut J-B Godin Collectif de coopération DÉFIS (organisation multi-partenariale accélératrice de la transition écologique territoriale)
Eynaud Philippe, Laville Jean-Louis, Vercher-Chaptal Corinne IAE, Cnam, Paris 13 Économie solidaire, pluralisme et transition écologique
Flipo Fabrice LCSP (Paris 7)-Télécom EM Perspectives d’une prospective (vraiment) participative
Gallez Caroline LVMT (Ifsttar) Les initiatives citoyennes en faveur de la transition en Région Île-de-France. Dynamiques d’action collective et changement des pratiques sociales
Gayral Romain, Anne Beauvillard et Patrick Beauvillard Apesa et Institut des Territoires Coopératifs La place de l’Implicite dans l’appropriation des enjeux de transitions
Eliçabe Rémi, Amandine Guilbert, Yannis Lemery GRAC Variations sur l’habiter et la transition énergétique et écologiques. Trois modalités d’expérimentations démocratiques en milieu urbain
Granchamp Laurence, Sandrine Glatron, Victoria Sachsé, et autres DynamE (Univ. Strasbourg) + AMUP (Ensa Strasbourg) + Horizome Agricultures urbaines et construction de solidarités alimentaires, sociales et écologiques
Heddebaut Odile, Anne Fuzier DEST Suivi d’un conseil citoyen à ses débuts – Mons-en-Barœul, le « Nouveau Mons »
Julliard Romain, Frédérique Chlous, stéphanie Duvail, Luc Semal, Élise Demeulenaere et Aymeric Luneau CESCO et PALOC (MNHN) Pas de titre (observatoires participatifs de l’environnement en lien avec la connaissance et la préservation de la biodiversité)
Lamarche Thomas et Noémie de Grenier (Coopaname) Manufacture coopérative Les coopératives dans les transitions : démocratie économique et enjeux écologiques
Lamine Claire Écodev-Inra Expérimentation sociale et fabrique participative dans les projets visant à une transition écologique des systèmes agrialimentaires territoriaux
Laugier Sandra, Emmanuel Picavet ISJPS (axes Démocratie, RSE, Environnement,) La démocratie de l’environnement, croisements philosophiques et juridiques (la démocratie et son rapport à l’environ-nement : pratiques démocratiques, contribution des parties prenantes, compétences citoyennes, justice)
Leroy Dominique et Marina Pirot Intermission et ses ≠ partenaires Intermission, plateforme d’expérimentation artistique
Loubet Nicolas, Rieul Techer, David Gener et Bernard Vatrican La MYNE, Cellabz, DAISEE Prats-de-Mollo-la-Preste, un village catalan de 1000 habitant.e.s mobilisé.e.s pour être autonome en énergies renouvelables d’ici 2021
Mabi Clément et autres coopérative de recherche (Fing, THC, Datactivits, Eclectic Experience) Numérique, acteurs publics et Transition(s)
Méquignon Marc et Isabelle Bouchardy ERPURS-LERASS (Toulouse 2) Pas de titre (Réflexion critique sur le développement durable écologique, dans ses applications à l’urbanité et à l’habitat croisant des approches sociétales, organisationnelles, communicationnelles)
Milanovic Fabien Sup’Biotech Paris Bioresp : un lieu d’expérimentation de la bioéconomie ?
Monnot Elisa, Béatrice Parguel, Fanny Reniou Thema- UCP DRM-Dauphine, IRG-UPEC Projet I’mIN ! Impact de l’engagement à adopter des comportements responsables sur l’engagement dans ces comportements : le rôle des plateformes digitales
Nadai Alain et Arnaud Assié CIRED Le financement participatif – outils et collectifs dans la construction de communs energetiques
Naudon Frédéric et Frédérick Lemarchand CERReV-Univ. Caen La mise à l’épreuve par des citoyen.ne.s comme ressource cognitive
Bouisset Christine et Sandrine Vaucelle réponse collective de l’UMR Passages (Univ. Bordeaux et Pau) Pas de titre (4 projets des membres de l’équipe : Utopies concrètes et transition écologique ; Les enjeux locaux de la transition : Décideurs et Citoyens dans un contexte urbain de Signaux Faibles (DECiSiF) ; Micro-fermes et transition agroécologique ; EVITE (cf. Courvoisier)
Perrin Évelyne retraitée, demande de s’insérer dans une équipe de recherche Pas de titre (suivi-évaluation et accom-pagnement à titre d’expert de plusieurs expérimentations démocratiques en matière de transition écologique, sociale et énergétique)
Riegel Julie et Philippe Barret Dialter-Geyser Explorer la conflictualité dans la gestion de l’eau
Girard Sabine Mairie de Saillans et UMR-GEAU (Irstéa) L’inclusion des citoyens dans la planification urbaine locale favorise-t-elle la transition écologique ? Enseignements du suivi-évaluation participatif de l’initiative de la commune de Saillans (2017-2020)
Scotto d’Apollonia Lionel et Perla Davia Dosias UMR ART-Dev (Univ. Montpellier), GDR Parcs Projet citoyen air – climat – santé – société & art
Sochaki Liliane, Alexis Annes, Lisa Bergeron, Camille Dumat, Michel Dunand, Hélène Guétat, Michael Pouzenc Certop, Lisst-Dynamiques Rurales, Le Temps D’Agir, Certop, collectif citoyen Terres fertiles,

Lisst-Dynamiques Rurales,

GARDENIA, projet de recherche-action participative
Souchard Nadine Collège coopératif de Bretagne, AGVT, EPV Une transition écologique citoyenne soutenue par des espaces tiers de recherche coopérative à partir des enjeux scientifiques et citoyens de l’éolien terrestre. L’exemple d’une recherche épidémiologique impliquée et impliquante
Stein Marieke CREM-Univ. Lorraine Décrire et interroger les modalités de participation de représentants associatifs à l’élaboration d’un texte de loi. Le cas de la « Loi Hulot » sur les hydrocarbures (2017)
Sultan Emmanuelle, Laure Maugendre, Anne Monmousseau CRESCO-MNHN, Université citoyenne Terre&Mer Recherche-action participative pour l’émergence d’une ferme littorale expérimentale multifonction sur le pays d’Auray
Tusseau Adrien, Étienne Maclouf, Anne-Caroline Prévot, Guillaume Benne LARGEPA-Paris 2, CESCO-MNHN, Anthropocène SAS sciences participatives au service de la transition écologique. Application aux organisations alternatives
Villalba Bruno, Caroline Lejeune, Vincent Boutry Ceraps-Lille 2, Unil et Université Populaire et Citoyenne de Roubaix Transition écologique et quartiers populaires
Verpraet Gilles Lasco-Sophiapol (Univ. Nanterre) Expérimentations démocratiques et construction des politiques publiques de développement durable : Deux leviers de la transition écologique.
Vigne Margaux, Frédéric Barbe, Nicolas Bataille, Adrien Krauz Collectif Encore à nommer Une plateforme publique du coproduire. Le droit à la ville et les réseaux d’acteurs dans la production de communs « transitionnels » (Nantes, Grenoble)
Wokuri Pierre, Patrice Diatta CRAPE/ARENES(IEP de Rennes) Initiatives citoyennes et transition énergétique. De l’émergence d’approches citoyennes intégrées de l’énergie : conditions, enjeux et portées socio-démocratiques et écologiques dans les territoires. Une comparaison France, Danemark, Royaume Uni et Espagne

Appel à manifestation d’intérêt

L’objet de l’appel à manifestation d’intérêt est de constituer une communauté de recherche sur la transition écologique en associant aux travaux du programme Cit’In les équipes de recherche en sciences humaines sociales et en sciences de l’environnement qui travaillent, ou envisagent de travailler, en particulier de manière coopérative avec les acteurs concernés, à ou sur des expérimentations démocratiques pour la transition écologique et énergétique.

Le programme de recherche étudiera les expérimentations conduites dans les territoires à l’initiative des citoyen·ne·s et des acteurs locaux et explorera les manières d’apprécier et de valoriser la contribution de la société civile et de la participation citoyenne à la transition écologique et énergétique. Le texte de l’appel à manifestation d’intérêt définit plusieurs axes d’approfondissement. Le programme comprend :

  • un atelier de réflexion prospective (automne 2017) destiné à explorer, de manière ouverte avec les acteurs de la transition écologique et énergétique, les initiatives citoyennes et les expérimentations démocratiques sur les territoires ;
  • un séminaire d’accompagnement 2018-2020 du programme, au rythme de 3 séances annuelles (aux mois de février, juin et octobre) ;
  • le financement de quelques projets de recherche (durée de 24 mois maximum, entre mi-2018 et mi-2020) visant à approfondir quelques-uns des thèmes dégagés par l’atelier de réflexion prospective ;
  • un colloque final (automne 2020), largement ouvert sur le monde des acteurs de la transition écologique et énergétique ;
  • un ouvrage final et un soutien à l’édition des travaux de recherche.

Les chercheur·e·s et équipes académiques et coopératives répondant à l’appel à manifestation d’intérêt seront associé·e·s au déroulement des travaux du programme : il·elle·s seront sollicité·e·s pour présenter leurs travaux lors de l’atelier de réflexion prospective ou lors du séminaire d’accompagnement. Certaines équipes seront sollicitées par la Comité de pilotage du programme pour déposer un projet de recherche susceptible d’être financé dans le cadre du programme.

>Télécharger le texte de l’appel à manifestation d’intérêt


Modalités de réponse : une note d’intention

L’appel à manifestation d’intérêt s’adresse à tou·te·s les chercheur·e·s, aux équipes de laboratoires publics de recherche, et aux collectifs de coopération entre chercheur·e·s et acteurs de la transition, ayant engagé ou souhaitant engager des projets de recherche ou de recherche-action sur des expérimentations démocratiques pour la transition écologique et énergétique.

La réponse attendue à l’appel à manifestation d’intérêt est un texte court (15 000 signes maximum) décrivant les travaux de recherche entrepris ou envisagés par l’équipe et les modalités de la recherche (nature de l’enquête, types de coopération nouée avec des acteurs le cas échéant, financements). Il confirmera l’accord de l’équipe à s’associer au programme.

Le texte, qui prendra la forme d’une note d’intention, visera à dégager la pertinence de la problématique proposée au regard du programme Cit’In et l’originalité du projet en le situant par rapport aux travaux de recherche existants. En fonction de cette pertinence et de cette originalité, le Comité de pilotage pourra, avant la fin de l’année 2017, solliciter des équipes pour qu’elles déposent un projet de recherche plus développé susceptible d’être financé par le programme.


Calendrier : réponses à l’AMI attendues pour le 6 octobre 2017

Les délais de réponse à l’appel à manifestation d’intérêts sont courts. La note d’intention est attendue pour levendredi 6 octobre 2017au plus tard.

Merci d’envoyer votre réponse uniquement par courriel aux deux adresses suivantes :

cit-in@mshparisnord.fr ET jean-michel.fourniau@ifsttar.fr

Les répondant·e·s seront sollicité·e·s par le Comité de pilotage pour participer à l’Atelier de réflexion prospective du programme. Plus qu’un état des lieux collectif, cet atelier proposera aux participant·e·s, en s’appuyant sur des techniques d’animation créatives, de travailler sur la pluralité des chemins de la transition, les conditions de leur mise en œuvre, et les recherches qui restent à conduire pour répondre aux questions soulevées. Deux séquences de deux jours sont prévues, chacune rassemblant une quarantaine de personnes :

  • jeudi 19 et vendredi 20 octobre 2017 : premier atelier de réflexion prospective : « Explorer les chemins de la transition » ;
  • jeudi 14 et vendredi 15 décembre 2017 : second atelier de réflexion prospective : « Explorer les expérimentations démocratiques ».

Continuer la lecture de Appel à manifestation d’intérêt

Déroulement du programme de recherche Cit’In

Le programme Cit’In entend combiner une réflexion prospective et la coordination de plusieurs projets de recherche, accompagnée d’un séminaire afin de mobiliser largement la communauté des chercheurs en SHS et les acteurs de la transition écologique et énergétique et facilité le transfert des résultats des recherches vers l’action et les politiques publiques.

Septembre 2017 :

Lancement d’un appel à manifestation d’intérêt par le Comité de pilotage du programme, pour associer aux travaux du programme les équipes de recherche en sciences humaines sociales et en sciences de l’environnement qui travaillent, de manière académique ou de manière coopérative avec les acteurs concernés, à et/ou sur des expérimentations démocratiques pour la transition écologique et énergétique.

Octobre-décembre 2017 :

Réalisation de l’Atelier de réflexion prospective « Explorer la pluralité des chemins de la transition ». L’Atelier est ouvert aux 53 équipes ayant répondu à l’appel à manifestation d’intérêt.
Plus qu’un état des lieux collectif, l’Atelier de réflexion prospective proposera aux participant.e.s, en s’appuyant sur des techniques d’animation créatives, de travailler sur les transitions, les conditions de leur mise en œuvre, et les recherches qui restent à conduire pour répondre aux questions que cela soulève.
Deux séquence sont prévues, chacune rassemblant, sur 2 jours, 50 personnes au maximum :

Mi-Janvier 2017 :

Sollicitation par le Comité de pilotage d’équipes ayant répondu à l’appel à manifestation d’intérêt pour déposer un projet de recherche complet.

23 Mars 2018 (à la MSH Paris Nord) :

Lancement du Séminaire d’accompagnement du programme. Première séance :
                « Comment s’orienter dans la transition »

Le séminaire se déroule jusqu’à la fin du programme au rythme de 3 séances annuelles (février, juin, octobre).

Avril 2018 :

Choix par le Comité de pilotage des projets de recherche qui seront financés dans le cadre du programme. Passation des conventions de recherche avec les équipes retenues.

Avril-Juin 2018 :

Passation des conventions de recherche avec les équipes retenues. La durée des projets est de 24 mois maximum.

Juin 2018 – Juin 2020 :

Déroulement des travaux des des projets de recherche retenus, avec des rendez-vous réguliers lors et séminaire d’accompagnement du programme.

Automne 2020 :

Colloque final du programme autour des résultats des projets de recherche financés.

Décembre 2020 :

Publication d’un ouvrage de synthèse du programme et des Actes du Séminaire.

Le programme de recherche Cit’In

L’implication des citoyen·ne·s est décisive pour la réussite de la transition écologique et énergétique. Mais elle pose un triple défi aux politiques publiques :

  • La capacité d’appropriation citoyenne dépend des représentations que chacun peut se faire des conséquences de son action pour la transition écologique et énergétique. Or, la pluralité de chemins de la transition ne réclame pas le même type d’implication des citoyen·ne·s : simplement consommateurs que les pouvoirs publics incitent à changer de comportement individuel, ou bien acteurs de la transition s’impliquant dans des initiatives sur son territoire. Alors qu’à rebours, diverses formes de repli sur soi, une demande de retour à l’autorité s’expriment face aux incertitudes que connaît notre société.
  • La fabrique participative et la conduite démocratique des politiques publiques sont des conditions de la réussite de la transition écologique et énergétique pour favoriser les initiatives citoyennes et appellent une rénovation des approches instituées de la participation du public à l’élaboration des décisions et à la fourniture des services : il s’agit de passer de formes classiques de concertation à des formes innovantes d’implication des citoyens et de dialogue environnemental.
  • Enfin, l’efficacité des multiples initiatives locales, forcément dispersées et inégales sur les territoires, implique de favoriser leur articulation à l’échelle des territoires et d’évaluer leur portée à une échelle plus large. Il s’agit d’accompagner l’inscription des initiatives citoyennes dans la trajectoire de résolution des problèmes globaux auxquels notre société fait face.

Le programme de recherche Cit’In étudiera les expérimentations conduites dans les territoires à l’initiative des citoyen·ne·s et des acteurs locaux et explorera les manières d’apprécier et de valoriser la contribution de la société civile et de la participation citoyenne à la transition écologique et énergétique. Le programme Cit’In combine :

  • un atelier de réflexion prospective destiné à explorer à l’automne 2017, de manière ouverte avec les acteurs de la transition écologique et énergétique, les initiatives citoyennes et les expérimentations démocratiques pour la transition écologique et énergétique sur les territoires ;
  • un séminaire d’accompagnement 2018-2020 du programme, au rythme de 3 séances annuelles (février, juin et octobre), associera largement la communauté des chercheurs en sciences humaines et sociales et les acteurs de la transition écologique et énergétique, et facilitera le transfert des résultats des recherches vers l’action et les politiques publiques ;
  • Le financement de quelques projets de recherche visant  à approfondir quelques-uns des thèmes dégagés par l’atelier de réflexion prospective. La durée des projets sera de 24 mois maximum, mi-2018 – mi-2020 ;
  • un colloque final à l’automne 2020, largement ouvert sur le monde des acteurs de la transition écologique et énergétique ;
  • un ouvrage final et un soutien à l’édition des travaux de recherche.

Un appel à manifestation d’intérêt est lancé afin d’associer aux travaux du programme les équipes de recherche en sciences humaines sociales et en sciences de l’environnement qui travaillent, ou envisagent de travailler, en particulier de manière coopérative avec les acteurs concernés, à ou sur des expérimentations démocratiques pour la transition écologique et énergétique.